LE LIVRE DES ÉTABLISSEMENTS

 Il s'agit d'un recueil d'actes divers pris pendant la période qui suit celle du Livre d'Or des Evêques, jusqu'au moment où les descendants d'Aliénor d'Aquitaine dûrent laisser la place au roi de France. C'est à dire jusqu'à la fin de ce que l'on a appelé, par simplification, et en partie improprement, la période anglaise.

 

Après des travaux de recherche et de copie dans les Archives, MM. DUCERE et YTURBIDE firent éditer ce livre, à Bayonne, en 1892.

Par ailleurs, la Coutume de 1273, et beaucoup de textes du Moyen Age, ont été donnés, analysés et commentés par MM. BALASQUE et DULAURENS, en 3 volumes, dans "Etudes Historiques sur la Ville de Bayonne".

 

LES DÉLIBÉRATIONS DU CORPS DE VILLE

 

C'est en 1451 que les armées de Charles VII, Roi de France, dirigées par Dunois, ancien compagnon de Jeanne d'Arc (laquelle était morte depuis vingt ans) ont conquis Bayonne avec l'aide de la maison de Foix-Béarn, notamment. C'est depuis lors que la région de Bayonne a fait effectivement et définitivement partie du Royaume de France.

 

Les délibérations du "Corps de Ville", - on dirait aujourd’hui "du Conseil Municipal" - après cette date, ont été recopiées, puis publiées, dès 1896, par une commission composée de MM. Edouard DUCERE, Pierre YTURBIDE et Charles BERNADOU, au sein de laquelle M. Henry POYDENOT a ultérieurement remplacé M. YTURBIDE (Tome II).

 

Cette publication comporte quatre gros livres, édités par l'Imprimerie Lamaignère (9, Rue Jacques Laffitte, à Bayonne) :

 

- deux "Registres Gascons" (car les textes sont presque tous en gascon) pour les années 1474 -1514 et 1514 - 1530 ;

 

- puis deux "Registres Français", faisant connaître des actes, capitulaires, contrats rédigés en français (après que l'emploi du gascon pour les actes juridiques et administratifs ait été proscrit), de 1565 à 1600 (il y a une lacune de 35 ans entre la série des "Registres Gascons" et les "Registres Français").

 

A propos des "Registres gascons" :

 

Pour le lecteur non averti - et au passage pour quelques autres - il faut éviter ici une confusion - Trois sortes de documents ont parfois été énoncés sans esprit de clarté suffisant :

 

1°) les "Registres gascons" précités, pour les délibèrations et actes municipaux de Bayonne de 1474 à 1530, ainsi appelés parce que rédigés, en gascon, on l’a dit - 2 tomes extraits des Archives Municipales de Bayonne et publiés à Bayonne ;

 

2°) les "Rôles gascons" (et non "Registres") : 3 tomes (en 4 volumes) de textes s’étendant de 1242 à 1307) transcrits et publiés par Francisque - Michel et Ch. Bémont, édités par Ch. Bémond à Paris entre 1896 et 1906. La période visée est de 230 ans antérieure à la précédente et la langue utilisée, le gascon ;

 

3°) les "Rotuli Vasconie" : Rôles gascons inédits en tant que tels, conservés à Londres, parfois cités ou repris dans d’autres titres, désignés également comme "Rôles gascons" d’Edouard II - Ce roi (Anglais) règna de 1307 à 1327.

 

On fait parfois remarquer que ces documents pourraient aussi bien être appelés "Rôles de Vasconie".

 

En toute hypothèse, quand on sait que Duché ou royaume, - même éphémère -, la Gascogne était alors une entité territoriale, et avait une langue, affirmées depuis près de cinq siècles, on trouve peu de raisons de discuter le sous-titre proposé en français : la Vasconie était alors déjà depuis longtemps une notion purement historique.